Table of Contents Table of Contents
Previous Page  8 / 20 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 8 / 20 Next Page
Page Background

LES PLUS GRANDS EMPLOYEURS DE LA RÉGION

JEAN FRANÇOIS GUILLET

jean-francois.guillet@lavoixdelest.ca

GRANBY—Depuis plusieursmois

déjà, la structure du réseau de la

santé québécois est en recons-

truction. Et le chantier est loin

d’être terminé. La poussière est à

peine retombéeque les dirigeants

du Centre intégré universitaire

de santé et de services sociaux

(CIUSSS) de l’Estrie doivent pour-

voir à des centaines de postes

dans les hôpitaux de la région. Un

défi de taille se profile donc pour

rééquilibrer le balancier.

« Depuis le 1

er

avril, notre princi-

pale préoccupation a été de stabi-

liser l’organisation, qui regroupe

14 établissements. La première

étape était de donner de nou-

veaux repères à nos employés, à

nos gestionnaires. On a réussi à

combler l’ensemble des postes de

cadres supérieurs et intermédiai-

res. Maintenant, on doit répartir

les effectifs pour les autres pos-

tes administratifs », a indiqué le

directeur des ressources humai-

nes, des communications et des

affaires juridiques du CIUSSS de

l’Estrie, Gilles Michaud.

À eux seuls, les effectifs œuvrant

au sein du réseau de la san-

té dans la région représentent

20 % des 17 000 employés du

CIUSSS. Ainsi, le Centre hos-

pitalier de Granby (CHG) et les

autres établissements du secteur

comptent près de 2000 employés,

tandis qu’environ 1400 personnes

gravitent autour de l’hôpital Bro-

me-Missisquoi-Perkins (BMP) de

Cowansville. Ces organisations

sont dans le giron estrien depuis

l’entrée en vigueur de la loi 10.

Le personnel infirmier, qui

équivaut à 20 % de la main-d’œu-

vre globale de la nouvelle entité,

demeure la plus recherchée. Au

total, les dirigeants du CIUSSS

envisagent d’engager 315 per-

sonnes à Granby, toutes sphères

d’activité regroupées. De ce nom-

bre, 200 postes auraient été pour-

vus dernièrement. Du côté de

Cowansville, environ 200 recru-

tements sont dans les cartons.

Cent-trente d’entre eux auraient

été pourvus. Dans la région, quel-

que 185 embauches sont donc

prévues d’ici juin 2016, a men-

tionné M. Michaud. « Ces pos-

tes correspondent aux départs

qu’on a chaque année, a-t-il

poursuivi. Avec le regroupement

de nos installations, ça pourrait

[changer la donne] au niveau de

l’embauche. »

Un léger déficit est toutefois

envisagé au niveau des effectifs

médicaux dans la région en 2016.

OPTILAB

La mise en place du projet

Optilab, qui vise principalement

la centralisation des services

de biologie médicale, fait grand

bruit dans la région depuis plu-

sieurs mois. Plusieurs techno-

logistes médicales du CHG ont

confié au cours des dernières

semaines à

La Voix de l’Est

être

inquiètes des répercussions de

cette réorganisation.

M. Michaud a confirmé que

d’ici 2019, Optilab fera en sorte

que 70 % des analyses réalisées

à Granby seront transférées au

Centre hospitalier universitaire

de Sherbrooke (CHUS). Celles

qui sont effectuées à BMP sont

aussi visées dans une vaste pro-

portion par cette restructuration.

D’ailleurs, tous les laboratoires

des hôpitaux à travers la pro-

vince seront touchés par cette

initiative.

« C’est important de compren-

dre qu’Optilab est sur la table à

dessin depuis un certain temps.

Ce n’est pas associé à la loi 10 »,

a fait remarquer d’entrée de jeu le

directeur des ressources humai-

nes lorsque questionné à propos

des conséquences du projet sur

les emplois ici.

Bien qu’il n’ait pas voulu se

prononcer au sujet du mouve-

ment de personnel envisagé,

M. Michaud a tenu à se faire ras-

surant pour les effectifs visés.

« Sur la question des impacts sur

la main-d’œuvre, on va travailler

par attrition parce qu’on a déjà

une idée des départs potentiels.

D’autre part, les conventions col-

lectives prévoient des modalités

pour éviter les déplacements des

salariés au-delà de 50 kilomètres.

On sera tenu de respecter ça.

On doit former un comité [pour

chapeauter la démarche] et les

employés vont avoir l’informa-

tion au fur et à mesure que le

projet va progresser. »

Rappelons que les négocia-

tions piétinent avec Québec pour

renouveler la convention collec-

tive des effectifs de l’Alliance du

personnel professionnel et tech-

nique de la santé et des services

sociaux (APTS), dont font partie

les technologistes médicaux dans

Brome-Missisquoi et en Haute-

Yamaska. Le contrat de travail du

regroupement syndical est échu

depuis le 31 mars.

OPPORTUNITÉS

Selon Gilles Michaud, faire par-

tie du regroupement du CIUSSS

de l’Estrie pourrait donner à

RÉSEAU DE LA SANTÉ

Des centaines d’emplois à pourvoir

C

JEUDI NOVEMBRE

laVoixdel’Est

4 Victoria Sud, Bedford, 450 248-3316

130 anS

d'innovations

et de coeur

au travail !

nous embauchons,

contactez-nous !

3850366