Table of Contents Table of Contents
Previous Page  12 / 32 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 12 / 32 Next Page
Page Background

GUIDE OFFICIEL

JEUDI AOÛT

laVoixdel’Est

M

ROLAND

CHOINIÈRE

Roland Choinière préside les Loisirs de Granby

pendant une dizaine d’années, de 1980 à 1990,

environ. « Je voulais changer les choses. Je

voulais améliorer les choses ». C’est là qu’il

rencontre Jean-Yves Phaneuf, membre du

conseil d’administration de l’organisation.

«L’expérience que j’ai connue avec cet homme-là,

elle est extraordinaire », se remémore-t-il. « Son

côté volontaire... C’est un gars que tu veux avoir sur

chacun de tes conseils d’administration. Je pense qu’il a

déteint surmoi...»

Il présidera donc un jour l’International pendant deux ans. Avant cela, il met sur

pied une ligue de balle molle aux Loisirs Immaculée. Il a aussi été directeur, pendant

27 ans, au Centre d’aide aux entreprises. Son implication bénévole passe aussi par la

Chambre du commerce et la Fondation du centre hospitalier. Aujourd’hui, il siège sur

le conseil d’administration du Zoo de Granby et s’implique au Centre d’innovation et

de technologies industrielles de Granby. « J’ai de la misère à arrêter de donner de mon

temps... mais je réussis quandmême à jouer au golf deux ou trois fois par semaine!»

Son implication bénévole ne s’arrête pas aux sports. « Si on veut avoir des sports, des

activités, des choses comme ça, il faut que le développement économiquemarche aussi.

Ça va de pair ».

Il se rappelle qu’au moment de sa présidence du tournoi, il y avait une journée de pluie

intense. « Les gens se sont relevés rapidement, que ce soit pour réaménager les terrains

noyés, entre autres. ÀGranby, encore aujourd’hui, on a desmaudits bons bénévoles!»

Outre sa présidence, il fait le « taxi » pour le tournoi, en transportant des joueurs et des

bénévoles de Granby à Bromont, où certains matchs ont lieu. « J’étais bénévole de façon

discrète.Quelqu’unétaitmalpris, j’étais làet je levais lamain.Toutsimplement»,dit-il.

Aujourd’hui, deux de ses trois petits-fils jouent au soccer pour les Cosmos. Et son fils

est entraîneur. « Je vais encore au soccer une fois ou deux par semaine », conclut-il.

«J’aime bien ça. C’est un beau sport. C’est le plein air . »

—SamuelLeblanc

LUC

DEXTRADEUR

Le premier contact du comptable

avec lesCosmos, c’est en 1990quand

le plus vieux de ses six enfants entre

dans l’organisation. « Mes six enfants

ont joué. C’est pour ça que je me suis

impliquédans lesoccer»,témoigne-t-il.

Comptable de formation, il est recruté

par Jean-Yves Phaneuf en 1991 à titre de

trésorier. « C’était la 11e année. Il avait besoin de

nouveaux bénévoles. C’était un renouveau à cause du 10

e

anniversaire.

C’était un peu plus serré financièrement. J’ai pu aider à redresser ça »,

mentionne-t-il.

Il occupe le poste pendant deux ans, puis devient président pendant

trois ans avant de devenir président de l’International pendant une période

similaire.«Letournoiaprisde l’ampleurdanscesannées-là.Onacommencé

avec 128 équipes et vers les années 2000, on était à peu près 250. C’est ça

quiest leplusfrappant»,seremémore-t-il.

Son implication pour l’International prend fin en 2014. Il s’occupe avant ça

des horaires pendant plus d’une dizaine d’années, se rappelant la transition,

en2005,versun logicielrendant latâchemoinsardue.

M. Dextradeur a également siègé au conseil d’administration du Zoo

de Granby et a donné de son temps au club de hockey de la ligue junior

majeure les Bisons de Granby, en plus de s’impliquer à titre de trésorier pour

l’Association régionale de soccer Richelieu-Yamaska. Ses deux garçons,

de 37 et 39 ans, jouent pour les seniors des Cosmos. Ses petits-enfants

jouent aussi. « Toujours des bons souvenirs. C’était du très bon temps »,

conclut-il. Il a d’ailleurs succombé et jouait au soccer tous les dimanches, lors

des premières années de son implication auprès des Cosmos.

— Samuel

Leblanc

PHOTOJANICKMAROIS

PHOTOJANICKMAROIS

5214474