Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  2 / 24 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 2 / 24 Next Page
Page Background

76, rue Dufferin, Granby, Québec, J2G 9L4

Une division de

La Voix de l’Est

450-375-4555

redaction@hebdoleplus.qc.ca

Heures de tombée

Rédaction: vendredi 13h

Publicité: vendredi à 16h

Présidente et éditrice

:

Louise Boisvert

Coordonnatrice

:

Isabelle Gaboriault

Rédacteur en chef

:

François Beaudoin

Directeur principal des ventes

:

Sylvain Denault

Directeur principal marketing

:

Christian Malo

Isabelle Gaboriault

isabelle.gaboriault@hebdoleplus.qc.ca

Une entreprise peut proposer le

meilleur des produits, distribuer

les plus belles cartes d’affaires et

présenter le site Internet le plus

convivial, si ses employés ne reflè-

tentpaslesvaleursetl’imagequ’elle

défend,celle-cipeutnepasêtrepri-

seausérieuxet laclientèle, elle, ne

pasêtreaurendez-vous.D’oùl’idée

delanouvelleagenceV3MCommu-

nication d’offrir dans sa gamme

de services le développement de

l’imageprofessionnelle.Parcequ’en

affaires, force est d’admettre que

l’habit fait souvent lemoine.

Enplus d’offrir les services de design

et de conception graphique, deweb

et de relations publiques, les gestion-

naires de V3MCommunication ont

tendu lamain à deux conseillères en

image pour qu’elles se collent à leur

équipe. Estelle Ouimet et Catherine

Beaudet, formées auLook Institut de

Paris, voient ainsi à ce que l’image

que veut se donner une entreprise

s’exprime jusque dans les individus

qui y travaillent.

« On aide les gens à devenir de

meilleurs professionnels, expli-

que Estelle Ouimet qui, comme

sa consœur, vient du vaste mon-

de des ressources humaines.

Être professionnel, ça fait partie

des compétences à avoir. En tant

qu’anciennes filles de RH, on a vu

trop de choses... »

Les deux femmes se défendent

toutefois de faire du stylisme. «On

ne fait pas de métamorphose, insis-

te Catherine Beaudet. Nous faisons

de l’optimisation d’image, tout en

respectant le style de la personne.

Nous montrons aux gens à adapter

leur style à leur travail.»

Au-delà des vêtements, les

conseillères vont jusqu’à parler

d’éthique au travail, voire à l’exté-

rieur. Par exemple, une réception-

niste ne devrait pas utiliser sa chaise

comme porte-manteau. Sans le vou-

loir, elle donne ainsi l’impression

d’avoir hâte de quitter le boulot.

«La voix d’une secrétaire au télé-

phone, c’est aussi très important, fait

remarquer Catherine Beaudet. Sou-

riez au téléphone! Ça rend le contact

plus convivial. Lors d’un réseautage,

ne portez jamais de jeans!»

«Aujourd’hui, les gens se présen-

tent à desmariages en jeans, regrette

la conseillère en image. Il existe une

étiquette et nous voulons la ramener.

C’est une question de crédibilité.»

«La première impression est très

importante», ajoute sa collègue.

Elles posent ainsi les questions

suivantes : quel est le meilleur

moment, lors d’un 5 à 7 d’affaires,

pour remettre sa carte profession-

nelle ? Combien de verres de vin

se permettre à cette même soirée?

Les conseillères en image vont aussi

loin dans leur analyse.

Outils

«Parfois, juste de changer de vête-

ments, ça te fait changer d’attitude»,

souligne Claude Viau, président et

fondateur de V3MCommunication.

L’homme d’affaires a déjà eu à inter-

venir auprès de certains employés à

cause de leur façonde se vêtir au tra-

vail. «Il y a une étiquette à retrouver,

dit-il. Ce n’est pas facile de dire à une

femme, par exemple, de ne plus por-

ter ses gougounes!D’hommeàhom-

me, c’est plus facile. Avec les femmes,

il faut être plus direct ou très subtil.»

Pour faciliter la tâche aux patrons,

les conseillères en image ont

développé une typologie des per-

sonnalités associée à des styles ves-

timentaires précis. Elles travaillent

également àpartir de lamorphologie

dechacun, de lapsychologiedes cou-

leurs et de la colorimétrie. «Il ne faut

jamaisoublierque l’onvoit bienavant

d’entendre», insiste EstelleOuimet.

«Tout ça peut faire peur, reconnaît

Marie-Christine Martin, directrice

développement web chezV3M

.

Ça a

l’air gros, mais tout ce

coaching

peut

donner tellement confiance.»

C’est aussi, croit-elle, une façon

intéressante et durable de cristalli-

ser tous les efforts mis en place par

une entreprise pour se démarquer.

L’image professionnelle

Pour une signature unique

Tout un art

Les conseillères en image Estel-

le Ouimet et Catherine Beaudet

travaillent sur le savoir-faire, le

savoir-être et le savoir-paraî-

tre. Des trucs pour faire bonne

impression, elles en ont des ton-

nes. Par exemple, un conféren-

cier devrait éviter de porter du

noir. Cette couleur peut donner

un aspect froid et inapprocha-

ble. Pour demander une aug-

mentation de salaire, il peut être

avantageux de se vêtir de rouge.

La personne aura ainsi l’air plus

convaincante. «C’est plate à dire,

mais les gens doivent faire éga-

lement attention à leur hygiène

corporelle, insiste Catherine

Beaudet. Il y en a qui ne sentent

pas bon. On a qu’à penser à la

mauvaise haleine...»

Bien sûr, les deux femmes sont

unanimes sur plusieurs principes

de base. En voici quelques-uns.

• Personne ne devrait se pré-

senter au travail dans des

vêtements froissés, sales

ou déchirés.

• Les jeans sont à proscrire.

(Certains domaines s’y prê-

tent plus que d’autres).

• Les cou l eurs des vê te -

ments choisis doivent être

agencées.

• Pas question de travailler

avec une paire de lunettes

de soleil sur la tête.

• Il faut prendre le temps de

choisir la bonne paire de

chaussures qui s’accorde

avec les vêtements.

• L’été, les gougounes doivent

être bannies.

• Les femmes : faire atten-

tion aux jupes trop courtes,

aux décolletés plongeants

et aux fines bretelles de

camisoles.

• Il est important d’offrir une

bonne poignée de main, ni

trop molle, ni trop ferme.

—Isabelle Gaboriault

Ici, dans l’ordrehabituel, CatherineBeaudet et EstelleOuimet, toutesdeux conseillères en image, ClaudeViau, président

et fondateur deV3M, Marie-ChristineMartin, directricedéveloppementweb, JuliePerreault, directrice relations publi-

ques et, à l’arrière, Josée Morin, directrice design et conception graphique.

—photo janickmarois

P2

mercredi 25 février 2015

Le Plus

3689632

les 26, 27 et 28 février

12$