Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  6 / 24 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 6 / 24 Next Page
Page Background

Le toast

de Jessica

COLLABORATION SPÉCIALE

CHRONIQUE

Jessica Harnois

Sommelière/Animatrice . Présidente de Vins au Féminin

www.vinsaufeminin.com

.

www.jessicaharnois.com

Défi Détox

J’ai reçu récemment, sur le pas de ma porte, une boîte remplie de vic-

tuailles que j’avais commandées. Des Viandes d’Ici (viandesdici.com)

sélectionnées en fonction demes besoins. Au premier coup d’œil, des prix

compétitifs et une qualité remarquable. Dans mon panier de viande bio

naturelle, il y avait des steaks, des filets de porc, de la viande hachée extra-

maigre, des saucisses de porc et beaucoup de volaille. Ainsi, non seulement

je suis assurée de la qualité du produit, mais je vais m’amuser à cuisiner

des recettes non planifiées en fonction des viandes que j’ai à la maison.

Pendant que j’écris ces quelques lignes, une savoureuse odeur de porc à

l’érable flotte donc dans la maison. Une recette que je vais accompagner

d’une compote de pomme maison aux épices douces, et j’ai troqué les

pommes de terre pour du quinoa.

Moi grano ? Non, je m’amuse simplement à faire le défi «Détox » (pas

d’alcool, pas de produits laitiers, pas de gluten ni caféine).

Ceci n’est pas un régime, juste un mode de vie pour libérer notre corps

des toxines et, surtout, pour retrouver de bonnes

habitudes alimentaires.

Finalement, ce n’est pas l’alcool qui me man-

que le plus. Avec mon travail, je ne me prive pas

d’en déguster. Je goûte en quantité limitée, mais

sans terminer mon verre. Le plus difficile pour

moi est de ne pas boire de café, alors qu’on est en

plein mois du café ! En ce moment, si vous com-

mandez en ligne sur le site de Café Barista, vous

recevez gratuitement une petite cafetière moka et

100 grammes du café signé Jessica en cadeau

(cafebarista.ca).

Avec mon filet de porc érable et pommes cara-

mélisées, j’ai donc envie d’un produit d’ici : un

cidre fort du Domaine Lafrance. Très accessible,

à moins de 13$, il vous épatera par son amplitude

en bouche et ses arômes de pommes jaunes cuites.

Vif avec 9% d’alcool, c’est un compagnon parfait

pour cette recette.

Les Vergers Lafrance Légende d’Automne,

Cidre fort, 750ml

Code SAQ: 008 839 421

Prix 12,75$

Je vous souhaite une belle semaine remplie

de découvertes.

Santé!

ISABELLE GABORIAULT

isabelle.gaboriault@hebdoleplus.

qc.ca

Le parcours atypique de Géral-

dine Jourdain cache un petit

côté stratégique. L’éternelle

étudiante de

ans refuse de

vivre avec des regrets. Quand

une opportunité se présente,

elle monte dans le train. Le

prochain la mènera au Japon,

plus précisément à l’Université

Waseda. Son

alma mater.

Géraldine, Granbyenne d’origi-

ne, Abbotsfordienne d’adoption et

citoyenne du monde, possède un

BAC en communication et deux

maîtrises : une en journalisme et

une autre en criminologie. À tra-

vers ses études, elle a découvert

l’Asie, l’Amérique du Sud et une

partie de l’Afrique. « Ce n’est pas

quelque chose de nouveau pour

moi de m’en aller, dit-elle, atta-

blée devant un thé fumant du café

Madame Hortense. Je n’aime pas

rester en place longtemps ! »

Aujourd’hui, elle fait partie des

très rares Canadiens boursiers du

ministère japonais de l’Éducation,

de la Culture, des Sports, des Scien-

ces et de la Technologie (MONBU-

KAGAKUSHO). Seulement 20 sont

choisis.

En avril, elle s’envolera pour le

Japon pour y entamer des étu-

des prédoctorales. Là-bas, elle se

penchera sur le sujet tabou de la

traite de personnes, surtout celle

des femmes et des enfants. Il était

minuit moins une pour l’étudiante

pour déposer sa candidature. Les

participants étrangers qui souhai-

tent tenter leur chance ont jusqu’à

35 ans ! « Après ma maîtrise en

crimino, je n’avais pas l’intention

de reprendre les études, raconte-

t-elle. En plus, le processus pour

obtenir cette bourse est hyper

long, ardu et stressant... Mais je

l’ai fait ! C’était le

last call

! »

LEPAYSDESPARADOXES

Pendant deux ans, Géraldine,

qui a travaillé comme stagiai-

re auprès de meurtriers et de

délinquants sexuels à l’Institut

Philippe-Pinel de Montréal, pour-

ra se pencher sur son sujet d’étu-

de : l’exploitation des femmes et le

tourisme sexuel des enfants. Elle

n’exclut pas non plus la possibilité

d’étudier la prostitution juvénile

chez les jeunes Japonaises. «C’est

quasiment un rite de passage là-

bas », fait-elle remarquer.

Une fois sur le terrain, qu’elle

connaît bien pour y avoir déjà

étudié et habité à deux reprises à

20 et 25 ans, elle entend mieux

cibler l’angle qu’elle veut attaquer.

Chose certaine, la traite des per-

sonnes, un sujet sur lequel elle a

basé son dernier mémoire demaî-

trise, se trouvera au cœur de ses

recherches. « Le Japon est le pays

industrialisé où il y a le plus de trai-

te aumonde, dit-elle. L’industrie du

sexe à Tokyo, c’est complètement

fou. Il y a aussi beaucoup de racis-

me au Japon. Beaucoup de discri-

mination. Ce n’est pas évident de

vivre là-bas ! »

Malgré tout, Géraldine semble

attirée par ce coin de l’Asie. « Sans

affinités avec le Japon, je n’y serais

pas retournée, tranche-t-elle. C’est

un pays fermé. Mais je comprends

ce qui se passe dans leur tête. Je

sais comment agir. C’est naturel

pour moi. Il y a une dualité qui me

plaît là-bas. Des paradoxes. Un peu

comme moi qui suis Gémeaux ! »

À son arrivée à l’Université

Waseda début avril, l’étudiante

entend prendre les six premiers

mois pour parfaire son écriture

en japonais. « La langue est facile

à apprendre, ce n’est pas le man-

darin, explique-t-elle. Mais l’écrire,

c’est vraiment difficile. À l’ordina-

teur, ça va, mais à la mitaine, c’est

plus laborieux. »

Au terme de ses deux ans au

Japon, elle prévoit entreprendre

un doctorat en sociologie à l’Uni-

versité Columbia de NewYork. Son

but est de travailler dans une agen-

ce gouvernementale pour lutter

contre la traite de personnes. « Je

ne suis pas sortie de l’école! , recon-

naît-elle. Je n’ai jamais été chanceu-

se dans mes recherches d’emplois

à cause demon parcours atypique..

Onme dit que j’ai trop voyagé, que

je vais toujours avoir envie de par-

tir, ou encore on me dit que je suis

surqualifiée. Mais en faisant mon

doctorat aux États-Unis, je vais

ensuite pouvoir enseigner partout.

Ceci dit, je suis super heureuse ! Je

l’ai trouvé mon bonheur. »

BOURSES D’ÉTUDES DUMINISTÈRE DE L’ÉDUCATION JAPONAIS

La dernière chance de

Géraldine Jourdain

Géraldine Jourdain s’envolera pour le Japon début avril pour y entreprendre

des études prédoctorales grâce à une bourse du ministère de l’Éducation

japonais.

PHOTOALAIN DION

P

MERCREDI

FÉVRIER

Le Plus

*Réservation 24 h, frais de terrain en sus.

575 Dufferin, Granby

|

450 375-2552

www.interplus.qc.ca

Incluant :

gym tout inclus, tennis*,

cours de groupe de danse,

racquetball et squash

jours

pour

$

+ taxes

77 77

À la demande générale,

prolongation de la

super promo

jusqu’au 28 février

3674394