Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  3 / 40 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 3 / 40 Next Page
Page Background

COLLABORATION SPÉCIALE

CHRONIQUE

Depuis un certain temps, je suis attentive à tous les t en finale de

mots qui résonnent et bourdonnent et m’étonnent. Oui, je sais qu’il y a

icitte pour ici et deboutte pour debout, mais tout de même!

Pourrait-on prêter attention aux différences qu’il y a entre le fémi-

nin et le masculin dans les phrases suivantes: Toute le monde était là!

Toutes les services suivants vous sont offerts gratuitement. Ce n’est pas

«tous» les services? Où a-t-on pêché le t?

Depuis des décennies, on s’est habitué à dire «tout drette» pour «tout

droit», «y fait frette» pour «il fait froid». Je vous l’accorde volontiers,

moi-même je l’utilise dès que le temps d’hiver descend à -5 degrés Cel-

sius. Car chez nous, il y a frisquet, frais, froid et frette. Une belle grada-

tion du thermomètre!

Nous disons correctement le mot «but», alors que nos cousins de

France disent «butte». Ils ont tort.

L’autre jour, on mentionnait que «toutes» les autobus étaient à l’heu-

re. Je m’excuse de vous rappeler que l’autobus, tout comme le camion,

est masculin. Les t qui peuvent sonner sont ordinairement suivis du e

qui reste muet comme dans goutte, doute, frite, cuite, arbuste, flûte...

Voyons une phrase dite en 198 de notre ère par Septime Sévère, em-

pereur d’origine africaine. Il souffrait de la goutte et remit à plus tard

des campagnes militaires. Ses officiers proclament son fils Caracalla,

âgé de 10 ans. Sévère fait arrêter les coupables et devant les hommes

qui implorent sa clémence, il donne cette petite leçon politique et ta-

potant son front de la main: «Vous comprenez maintenant que c’est la

tête qui commande et non les pieds.»

Le joli mot sonnet a un t muet, mais d’où vient ce mot?

Il arrive en France par l’italien

sonnetto

au XVIe siècle voulant dire

petite chanson, car les sonnets étaient souvent mis en musique. Le

premier poète à pratiquer cet exercice rigoureux est Clément Marot, en

1536.

Quant au mot «cantate», il arrive aussi de l’Italie et désigne un poème

lyrique à chanter. Sa forme se précise au XVIIIe siècle où

Jean-Sébastien Bach compose les plus célèbres du genre.

Vous voyez que mon esprit vagabonde. Pourquoi? Suis-je mal orga-

nisée du cerveau? Est-ce que j’aime les coq-à-l’âne ou la fantaisie? Qui

sait!

J’écris pour mon plaisir en espérant qu’il est aussi du vôtre. C’est

aussi qu’on me laisse être libre de mes sujets. Tiens, parlant de liberté,

je vous quitte avec deux citations de mes auteurs préférés: «La liberté

n’offre qu’une chance d’être meilleur», signé Albert Camus.

«Je ne connais qu’une liberté et c’est la liberté de l’esprit», signé

Antoine de Saint-Exupéry.

On ne peut pas dire mieux!

À bientôt!

Les T qui sonnent

Les locataires duCentre communautaire St-Benoit

. Association des alternatives en

santé mentale de la Montérégie

(AASMM)

. Association de Granby pour la

déficience intellectuelle (AGDI)

. Association de la paralysie

cérébrale

. Associationdespersonnes apha-

siquesdeGranbyet région (APAG)

. Association québécoise de

défense des droits des person-

nes retraitées et préretraitées,

section Granby (AQDR)

. Centre de Femmes Entr’Elles

. Collectif de défense des droits

de la Montérégie (CDDM)

. Corps de Cadets de la Marine

. Corps de Cadets d’armée

. Corporation de développe-

ment communautaire (CDC) de la

Haute-Yamaska

. Cuisines collectives de la Mon-

térégie (CCM)

. Diabétiques de la

Haute-Yamaska

. Divers-Gens

. Dynamique des handicapés de

Granby et région (DHGR)

. Groupe Action Solution Pau-

vreté (GASP)

. L’Organisme. Éducation,

Intégration et Loisirs handicapés

visuels (L’O.E.I.L)

. Orientation Jeunesse

. Scout Georges-Pépin

. Mouvement Albatros (orga-

nisme ayant cessé ses opérations

au printemps

)

En apparence, on pourrait croire

que tout aété fait côtéaménagement,

intérieur comme extérieur, au Cen-

tre communautaire St-Benoit. Mais

à voir les étoiles dans les yeux de Syl-

vainDupont quand on lui demande

s’il a d’autres idées en tête, les chan-

tiers sont loind’être terminés.

«Si on a des projets?, lance le

directeur de la CDC avec un large

sourire. Oui! C’est d’aménager le

côté ‘église’ pour en faire une salle

multifonctionnelle.»

M. Dupont tient toutefois à ras-

surer les scouts et les cadets: si un

jour d’autres travaux sont lancés,

ils ne toucheront pas le sous-sol

de l’ancienne église. Seulement la

nef et le coeur du bâtiment.

Le but serait de rendre la bâtisse

accessible en façade et de transfor-

mer l’espace occupé autrefois par

les fidèles pour en faire une salle

adaptée à des colloques, des spec-

tacles et des congrès. Les devis pour

tout ce qui doit être fait ont déjà été

déposés pour l’obtention de sub-

ventions auprès du gouvernement

fédéral. Mais comme des élections

auront lieu le 19 octobre prochain,

tout est présentement sur la glace.

«On parle d’un projet d’environ un

million de dollars, souligne Sylvain

Dupont. On est en développement

et en attente pour ça.»

«Pour la région et pour la ville,

on ajouterait ainsi une possibilité,

poursuit-il. Cette salle est déjà très

en demande.»

Mais pour des raisons d’accessi-

bilité et de sécurité, surtout en cas

d’incendies, le Centre commu-

nautaire St-Benoit ne peut se per-

mettre de la louer. «Actuellement,

c’est du cas par cas, indique Sophie

Foisy, adjointe administrative. On

y va selon les demandes.»

ISABELLE

GABORIAULT

Le rêve d’une salle

multifonctionnelle

SophiaCotton, d’Entr’Elles, Anne-MarieLeclerc, de l’AQDR, BrigitteLavallée, de l’AGDI, AlysonBousquet, duCDDM,

Sophie Foisy, adjointe administrative à la CDC, Sylvain Dupont, directeur général de la CDC, Nicolas Luppens, du

GASP, Élodie Paul, agente à l’accueil à la CDC, Pierre Champagne, de l’OEIL, Julie Bourdon, des CCM et, au centre,

Martine Bédard, de la DHGR.

PHOTO JANICKMAROIS

P

MERCREDI SEPTEMBRE

Le Plus

Jusqu’au 30 septembre 2015 *Réservation 24 h, frais de terrain en sus.

575 DuffeRin, GRanby | 450 375-2552 |

www.inteRplus.qc.ca

$

jours

+ taxes

Pour

S u p e R

p R o m o !

incluant Gym tout inclus, tennis*, couRs De GRoupe

De Danse, Racquetball et squash

infoRmez-

vous !

OU

cRéez votRe abonnement

fOrfait Gym

1,30 $/ jour •

fOrfait tennis

1,60 $/JouR

3798224