Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  4 / 40 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 4 / 40 Next Page
Page Background

Isabelle Gaboriault

isabelle.gaboriault@hebdoleplus.qc.ca

Comme la signalisation a ses limi-

tes et que la petite équipe perma-

nente du Centre d’interprétation

de la nature du lac Boivin (CINLB)

nepeut prendre le tempsdesillon-

ner les sentiers sur une base ré-

gulière, l’idée d’une escouade de

marcheurs aînés a été lancée en

mai dernier. Depuis, une quaran-

taine de bénévoles de 50 ans et

plus de la région sont devenus les

yeux et les oreilles du lieu.

C’est Laurence Cavitte, responsa-

ble de l’éducation au CINLB, qui

a eu cette idée de faire marcher

les aînés, « dans le bon sens du

terme », souligne-t-elle en riant.

Tout en s’adonnant à une activité

physique en plein air, ils sont invi-

tés à faire de l’observation, de la

surveillance, à faire respecter les

règlements et à vérifier si les gens

qui profitent du site possèdent leur

carte loisirs.

«On y va progressivement. On ne

fait pas du ‘rentre dedans’, insiste

M

me

Cavitte en s’adressant aux

membres de l’escouade. Il faut être

vigilants. Le but est de vous valo-

riser, de vous faire marcher et, du

coup, ça nous rend service. »

En six mois seulement, de

12 bénévoles, l’escouade est passée

à 34. Depuis le 1

er

mai, tout ce beau

monde a cumulé plus de 600 heu-

res de bénévolat. En moyenne, les

marcheurs interviennent entre une

ou deux fois par semaine soit pour

dire aux visiteurs de ne pas nour-

rir les écureuils et les canards ou

pour leur signaler de ne pas sortir

des sentiers.

« Ça va généralement très bien,

raconte Lise Adam, bénévole au

sein de l’escouade. Les gens sont

à l’écoute. »

« Quand nous leur expliquons

pourquoi, ils comprennent », ajou-

te son mari, Yves Guénette.

Par exemple, comme l’écureuil et

le canard sont des animaux sauva-

ges et non domestiques, ils savent

trouver eux-mêmes de quoi se

nourrir dans la nature. Leur don-

ner constamment de la nourriture

pourrait leur faire perdre ce réflexe

inné. «Moi, je passe souvent par les

enfants pour faire passer le mes-

sage, dévoile Jocelyne Bernier,

bénévole. Les parents ont souvent

leurs habitudes, mais la vocation

du Centre a changé. Aussi, comme

nous sommes grands-parents, des

aînés, les gens nous respectent. On

permet la transmission du savoir. »

Comme l e f a i t r ema rque r

M

me

Cavitte, il y a à peine deux ans,

le CINLB vendait encore des ara-

chides pour permettre aux gens de

nourrir les écureuils. Une pratique

qui a pris fin par souci de conser-

vation. Les gens doivent toutefois

le savoir, et c’est là qu’entre en scè-

ne l’Escouade de marcheurs aînés

bénévoles du CINLB, reconnaissa-

ble par des insignes sur lesquelles

on peut lire PATROUILLEUR.

Michel Bourgeois fait partie du

projet depuis le début. Il s’est enga-

gé pour la santé de sa femme Thé-

rèse et pour l’accueil chaleureux

que tous deux ont reçu à leur

arrivée. « Les conférences sont

motivantes, il n’y a pas d’horaire

et c’est un plaisir de découvrir la

nature avec les gens et les béné-

voles », témoigne-t-il.

Car les bénévoles ne font pas

que marcher dans les sentiers.

Chaque mois, ils se réunissent.

Réunion à laquelle est toujours

greffée une conférence. Pour

les encourager, leurs heures de

bénévolat sont comptabilisées,

ce qui leur donne droit à divers

avantages, comme des rabais à

la boutique du CINLB ou pour

différentes activités qui y sont

organisées.

Avec le succès que connaît le

projet, M

me

Cavitte croit qu’il est

en place pour durer. « C’est un

beau projet, dit-elle. Il est souple,

il permet aux gens de socialiser,

de s’impliquer à leur rythme et

de partager sur des sujets qui les

rejoignent. Et le groupe peut tou-

jours grossir. »

Aux gens intéressés à rejoindre

l’Escouade des marcheurs aînés

du CINLB, suffit de remplir le

formulaire disponible à l’accueil

du Centre. Ce projet a été rendu

possible grâce à une subvention

de 25 000 $ du programme Nou-

veaux Horizons pour les aînés de

Service Canada.

Escouade des marcheurs aînés du CINLB

Une présence aidante et rassurante

Lise Adamet sonmari Yves Guénette, comme 35 autres bénévoles, sontmembres de l’Escouade desmarcheurs aînés

du CINLB.

—photo isabelle Gaboriault

P4

mercredi 21 octobre 2015

Le Plus

3830914

à 13 h

,

pour les défunts

dont le décès est survenu

entre avril 2015

et septembre 2015.

à 10 h 30

,

pour les défunts

dont le décès est survenu

entre octobre 2014

et mars 2015.

Julie Girardot

Propriétaire

L’équipe du complexe vous invite

chaleureusement aux cérémonies

commémoratives annuelles

à la mémoire de tous les défunts

de nos familles

Le dimanche 25 octobre

470, rue Dufferin, Granby 450 372-4498