Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  21 / 40 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 21 / 40 Next Page
Page Background

CAHIER BROMONT

le quotidien des patients»

Voici quelques-unes des membres de l’équipe du Diapason: Linda Gosselin et Odette Bisaillon

(avant). Geneviève samson, Marie-philippe Gaudreau, Charlotte Evans, Lyne perras, Monique

patenaude et Chantal poirier.

—Photos JanickMarois

à tous les professionnels de la santé. « Un

patient pourrait demander de ne pas être

réanimé par exemple », mentionne Lucie

Wiseman.

RecRutement

Quelque 165 bénévoles gravitent autour

de l’établissement de soins palliatifs de

Bromont, à raison d’environ 30 000 heures

par année. À ce jour, la maison comptant

huit lits et 23 employés (incluant la direc-

tion) a accueilli plus de 550 patients, dont

l’âge moyen est 69 ans.

Or, la philanthropie a évolué depuis quel-

ques années et la maison a dû s’adapter

à cette réalité, note M

me

Wiseman. « La

plupart de nos bénévoles sont de jeunes

retraités. Ils voyagent de plus en plus. Ils

prennent du temps pour réaliser des rêves.

Et les gens en général sont très occupés,

alors ils ont moins de temps à consacrer

à une cause. Mais somme toute, on se

tire bien d’affaire en ce qui concerne le

recrutement. »

Pour ce faire, la maison offre annuelle-

ment deux formations au grand public.

Celles-ci s’échelonnent sur trois jours et

totalisent une vingtaine d’heures. « Ça

permet notamment aux gens d’évaluer leur

perception du concept de la mort, souli-

gne M

me

Wiseman. On explique aussi par

où le patient en fin de vie passe. Même

chose pour ses proches. Après les ateliers,

si les participants souhaitent poursuivre

comme bénévoles, nous faisons des entre-

vues personnelles. »

Financement

Les frais de fonctionnement annuels de la

maison de soins palliatifs sont de 1,3 M$.

Québec soutient l’organisation en lui

octroyant une somme avoisinant un demi-

million de dollars. Selon M

me

Wiseman,

l’enveloppe consentie par le ministère de la

Santé «ne couvre pas les coûts du personnel

infirmier ». Les récentes suppressions dans

le réseau de la santé laissent donc la direc-

trice générale sur le qui-vive.

« Des coupures représenteraient un défi

supplémentaire pour les maisons de soins

palliatifs, concède-t-elle, qui représentent

30% des lits de ce type au Québec. Je ne crois

pas que le gouvernement a dans ses cartons

l’idée de fragiliser ce réseau (de 31 établisse-

ments) qui fonctionne bien. »

Outre le maintien de la gratuité des soins,

le principal défi des effectifs de la Mai-

son Au Diapason est de rester centrés sur

les besoins de leur clientèle, fait valoir

M

me

Wiseman. « Ce qu’on veut avant tout,

c’est de rendre précieux le quotidien des

patients en fin de vie. »

C9

Jeudi 22 octobre 2015

laVoixdel’Est

www.stevalka.com

Gino mandréa

cell. : 514 234-5331

Maison personnalisée

grand terrain,

vue spectaculaire sur le Mont BroMe

projet de prestige

Maison Modèle

222, rue roBerts,

BroMont intersection de sheffington

doMaine de la prairie

À VENDRE

saMedi et diManche, 13 h à 17 h

aussi sur r.-v. 514 234-5331 ou

au Bureau des ventes

situé au 233, rue roBerts, BroMont

visite liBre

R

m rcredi 28 ctobre 2015

3833187