Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  3 / 40 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 3 / 40 Next Page
Page Background

P

MERCREDI

OCTOBRE

Le Plus

ENTRE LES LIGNES

I s a b e l l e G a b o r i a u l t

isabelle.gaboriault@hebdoleplus.qc.ca

Normalement, je déteste voir la personne qui m’accompagne à un specta-

cle s’endormir àmes côtés.

Nonmais, il faut être légèrement au-dessus de ses affaires pour ronfler

pendant un showqui vient de te coûter le prix d’une épicerie pour quatre. Je

trouve que c’est unmanque de respect pour l’artiste qui se trouve sur scène.

Ils n’ont qu’à rester à lamaison, les roupilleurs. S’ils ne sont pas capables de

se retenir de dormir, qu’ils attendent que le spectacle passe à la tivi!

Vendredi dernier, j’ai toutefois retenu la descente du coude que je réserve

normalement aux petites natures somnolentes. D’abord par curiosité et,

léger détail, parce que plus de 500 personnes attendaient de voir la réaction

demon voisin de siège à son réveil...

En août dernier, j’ai eu le bonheur de jaser avecMessmer à l’aube de son

passage àGranby pour le tournage de son émission

Les Hyp-Gags

. Au terme

de notre échange, j’ai fait ni une, ni deux et jeme suis garrochée sur le réseau

Ovation pour réserver deux billets pour son spectacle,

Intemporel,

présenté

au Palace. Je l’avais trouvé très intéressant, charmant, chaleureux, accessible.

Un Fascinateur fascinant, quoi! Le spectacle était le vendredi 23 octobre.

Pour être honnête, en première partie, mon chumetmoi avons vécu

quelquesmalaises. Voir des gens revivre leur naissance, téter le sein de leur

mère et bougonner comme des enfants d’un an nous a troublés plus que

fait rire. Heureusement, le Fascinateur est devenu digne de son nomen

deuxième partie. Et pas seulement parce qu’il a rendu un grand service à

mon homme.

Au retour de l’entracte, Messmer a proposé un deuxième test de récepti-

vité pour laisser la chance à chacun de pouvoirmonter sur scène pour faire

le singe. Curieux, mon chums’est exécuté. Les yeux fermés, les pieds ancrés

au sol, il a lié sesmains en pointant ses deux index collés vers le plafond.

Une position qu’il n’a jamais été capable de quitter!

- Quel est son nom? , m’a alors demandéMessmer, qui venait de se télé-

porter dans notre rangée et qui touchaitmon chumen alternance dans le

cou, sur le front et sur le poignet comme pour prendre ses signes vitaux.

-Martin! que je lui ai lancé, surprise de voir quemon obstineux-de-con-

joint dormait pour vrai.

- OKMartin. Vous dormez. Levez-vous et venez avecmoi sur scène.

C’était comme s’il s’adressait à un hippopotame un jour de canicule. Mon

chumrefusait de bouger. Il restait cloué à son siège.

- A-t-il des problèmes de sommeil ces temps-ci? , s’est alors préoccupé

Messmer. Charmant je vous dis. Et tellement beau en vrai.

- Euh, oui.

J’étais ébahie. J’étais certaine quemon chumallaitme faire un clin d’œil,

signe qu’il bluffait, mais non. Il se trouvait véritablement dans les bras de

Morphée.

- Il a besoin de sommeil, a ajouté le spécialiste de l’hypnose en portant

surmoi son regard bleu acier. Son subconscientme dit de lui foutre la paix!

Laissez-le dormir. Ça va lui faire du bien.

J’ai passémon bras autour du cou demon grand dormeur et j’ai immorta-

lisé lemoment.

Il s’est réveillé au bout de dixminutes, revigoré.

Jeme suis alors souvenu d’une phrase queMessmerm’avait dite en entre-

vue: «Quinzeminutes sous hypnose équivalent à trois heures de sommeil».

À voirmon homme s’empresser de faire un troisième test de réceptivité

après son petit

power nap

m’a prouvé à quel point il rêvait d’y retourner.

Depuis, on tire des plans pour agrandir.

On veut unMessmer à lamaison.

Morphée au Palace

Dans le but d’amasser des fonds

pour réorganiser la salle d’activi-

tés-rencontres dans ses nouveaux

locaux du 24, rue St-Joseph à

Granby, afin de créer un milieu

de vie chaleureux et épanouissant

pour les personnes atteintes de

sclérose en plaques et leurs pro-

ches, Sclérose en plaques Hau-

te- Yamaska-Richelieu organise

deux soirées Sushi-Don. Les mer-

credi et jeudi 4 et 5 novembre, de

17 h 30 à 19 h 30, Le Saké, situé

au 301, rue Principale à Granby,

vous ouvre ses portes dans le

but de déguster des sushis pour

la cause. Les gens ont le choix

pour l’heure des services, et ce,

pour les deux soirs : 17 h 30, 18 h,

18 h 30, 19 h ou 19 h 30. À votre

arrivée, une soupe Won ton vous

sera servie, suivie d’une entrée de

crevettes et de légumes tempura

et d’un rouleau de printemps

japonais Harumaki. Vous aurez

ainsi le loisir de vous sustenter

durant la préparation de vos

sushis offerts à volonté. Les billets

sont 75 $. Un reçu officiel de 30 $

pour fins d’impôts vous sera

remis sur demande. Vous pou-

vez apporter votre vin. Pour vous

procurer vos billets, complé-

tez le formulaire en ligne via le

wwww.sephyr.org

ou au bureau

de la SEPHYR situé au 24 rue

St-Joseph à Granby. C’est la cin-

quième année que la SEPHYR

organise son Sushi-Don.

Sushi-Don au profit

de la SEPHYR

Toute l’équipe de l’hebdo

Le Plus

souhaite la bienvenue à Marie-Josée Lalonde, physiothérapeute,

qui signera, et ce, dès aujourd’hui, la chronique

Partir du bon pied.

Elle prend ainsi le relais du coach

Mike Morin, soucieux de se consacrer à l’écriture de sa biographie.

Découvrez-la en page .

Bonne lecture !

Isabelle Gaboriault, coordonnatrice hebdo

Le Plus

Partir du bon pied

Rosanne Tanguay, directrice adjointe à la SEPHYR, Duc Minh Duong, propriétaire du restaurant Le Saké, et Lucille

Dignard, directrice générale de la SEPHYR.

PHOTO JANICKMAROIS

ÉVÉnement

JOURS

L’

POUR

JOURS

$

+tx

Jusqu’au 31 octobre 2015 *Réservation 24 h,frais de terrain en sus.

575 DuffeRin, GRanby | 450 375-2552

www.inteRplus.qc.ca

incluant Gym tout inclus, tennis*, couRs De GRoupe De Danse, Racquetball et squash

infoRmez-vous !

OU

cRéez votRe abonnement

fOrfait Gym

1,30 $/ JouR

fOrfait tennis

1,60 $/JouR

L’offre prend fin

Ce SAMedi

oCtobre

31

derniÈre

CHAnCe!

3828432