Table of Contents Table of Contents
Previous Page  12 / 36 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 12 / 36 Next Page
Page Background

CAHIER PUBLIREPORTAGE

MERCREDI DÉCEMBRE

Le Plus

R

lavoixdelest.ca

76, rue dufferin

Granby, J2G 9l4

PrÉsidente et Éditrice

louise boisvert

directeur PrinciPal, ventes

sylvain denault

coordination -

christian Malo

rÉdaction des textes -

louise boissonneault

PhotoGraPhie -

alain dion

et

Janick Marois

couverture -

Manon bilodeau

Mise en PaGes -

Mylène Morissette

PublicitÉ -

ÉquiPe des ventes

rÉalisation -

ÉquiPe de la Production

directeur PrinciPal,

MarketinG

christian Malo

directrice ventes

et ProMotion

soPhie thibaudeau

directeur ventes

et cahiers sPÉciaux

alain leclerc

rÉdaction

450 375-4555, oPtion 3

PublicitÉ

450 375-4555, oPtion 5

Petites annonces

450 375-8888

abonneMents

450 375-4555, oPtion 2

S

o

u

h

a

i

t

s

d

e

s

F

ê

t

e

s

S

o

u

h

a

i

t

s

d

e

s

F

ê

t

e

s

Lorsque, par un bel après-midi

de novembre, j’ai quitté le jour-

nal pour me rendre chez Mme

Irène Lavigne, une résidente de

Knowlton, j’étais loin de me dou-

ter de la surprise qui m’attendait.

D’abord, dès mon arrivée, j’ai été

impressionnée par la table gigan-

tesque qui occupe une bonne

partie de la cuisine. Cette table,

c’est celle-là même qui trônait

dans la cuisine de Mme Lavigne

lorsqu’elle élevait sa marmaille.

Et c’est à ce même endroit, sym-

bolique des rassemblements fa-

miliaux, qu’elle m’accueille avec

son sourire rayonnant.

Il faut dire que la dame a de quoi

impressionner malgré son appa-

rence frêle. Âgée de 99 ans, cette

mère de 15 enfants et grand-mère

de 34 petits-enfants est on ne

peut plus alerte. Vive d’esprit, elle

lit le journal, regarde les actuali-

tés à la télé et fait ses mots croisés

quotidiens. Mais aujourd’hui, elle

a accepté de plonger dans ses sou-

venirs et de revivre ses premiers

Noël avec moi!

Le bonheur d’être ensemble!

Née en 1916, elle a vécu 99 Noëls

différents, tous empreints du bon-

heur d’être ensemble et de la joie

de célébrer les traditions. «D’aus-

si loin que je me souvienne, il y

a toujours eu un arbre de Noël

naturel à la maison. Enfant, ma

famille n’était pas riche. Ce qui ne

nous empêchait pas de célébrer

les Fêtes en grand. Je me rappelle,

qu’à l’âge de huit ans, j’ai eu le

privilège d’aller à la messe de Mi-

nuit en traîneau avec mon père.

En guise de cadeau, nous rece-

vions des pommes et des oranges

et, quelquefois, nos voisines nous

offraient un sac de bonbons! Au

Jour de l’An, c’était au tour de la

parenté de nous rendre visite »,

se rappelle cette arrière-grand-

mère de 49 bouts de chou et de

12 arrière-arrière-petits enfants.

Les années ont passé et la petite

Irène est devenue une jeune

femme en âge de se marier. C’est

ainsi que, en 1938, elle épousait

Réal Lavigne. Le 3 juillet sui-

vant, leur première-née, Thérèse,

venait au monde. En 22 ans, elle

sera suivie de 10 autres lles et de

quatre garçons toujours vivants.

De ces Noëls en famille, Mme

Lavigne garde d’excellents souve-

nirs. « Je m’affairais à préparer des

cadeaux pendant que mon mari

amenait les plus grands à la messe

de Minuit. Dans les bas de Noël

suspendus aux têtes de lit des

enfants, je déposais des bonbons

durs, des oranges et des arachides

en écales. Et le matin de Noël, ils

déballaient leurs étrennes. Après,

on se régalait de dinde, de ragoût

de pattes, mais ce sont mes des-

serts qui étaient le plus atten-

dus », me con e-t-elle en riant.

Au Jour de l’An, c’était la tour-

née des grands-parents. «Pour

le dîner, nous allions chez mes

parents et, au souper, on visitait

grand-maman Lavigne. Les en-

À Lac-Brome

Irène Lavigne célèbre

son 99

e

Noël en compagnie

de ses 15 enfants!

fants jouaient et nous, les grands,

on en pro tait pour se retrouver

et rire ensemble! »

Chez les Lavigne, le temps des

Fêtes se prolongeait jusqu’au

6 janvier, à la Fête des rois. « Je

recevais ma famille pour les Rois,

c’était la tradition. Je faisais un

gâteau à la vanille et un autre au

chocolat et dans chacun d’eux,

j’insérais une fève. Celui ou celle

qui la découvrait était élu roi ou

reine de la journée. Au cours de

ces repas du temps des Fêtes, on

se retrouvait jusqu’à 40 autour de

la table », poursuit Irène.

Aujourd’hui, les temps ont bien

changé, mais la joie de se retrou-

ver en famille demeure la même.

«Comme maman est moins mo-

bile qu’auparavant, certains des

enfants viennent réveillonner

avec elle. On apporte des plats et

on mange ensemble. Le soir de

Noël, les lles passent la saluer

et lui souhaiter joyeux Noël. Au

Jour de l’An, nous louons une

salle et nous nous retrouvons

pour célébrer. Maman ne nous

accompagne plus, mais elle n’est

pas seule pour autant. Les petits-

enfants viennent lui souhaiter

la bonne année tandis que les

hommes viennent souper et jouer

aux cartes avec elle », mentionne

Thérèse, l’aînée des enfants.

C’est ainsi que, pour Irène, le

temps des Fêtes se déroule paisi-

blement entourée des siens. Et,

comme toujours, dans la cuisine,

tout près de l’immense table,

symbole de retrouvailles, le sapin

naturel brille de mille lumières!

La tarte aux œufs d’Irène Lavigne

Voici la fameuse tarte aux œufs de

Mme Lavigne. Succulente à souhait,

elle s’avère un incontournable des

réceptions familiales du temps des Fêtes!

Ingrédients

- 3 œufs

- 1 tasse de lait

- 3/4 de tasse de sucre

- 1 c. à thé de vanille

- Cannelle et de muscade

- Pâte à tarte maison ou du commerce

Préparation

Battre les œufs, ajouter le lait et le sucre,

verser le tout dans une croûte à tarte non

cuite. Saupoudrer l pincée de cannelle et

2 à 3 pincées de muscade sur le dessus.

Cuire au four préchauffé à l’avance

à 450 °F, ensuite réduire le four à 350 °F

et cuire de 25 à 35 minutes.

LOUISE BOISSONNEAULT

RÉDACTRICE PUBLICITAIRE

3857012