Table of Contents Table of Contents
Previous Page  3 / 36 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 3 / 36 Next Page
Page Background

VENTE DE LIVRES POUR LA SCLÉROSE EN PLAQUES

La Boutique Les Livres de l’eSPoir située au , rue Saint-Joseph à Granby (

- -

), tiendra une

vente spéciale des Fêtes au profit de la sclérose en plaques. Cette vente se tiendra jusqu’au décembre.

Tous les livres seront alors vendus à

du prix régulier, soit ,

et moins (les livres réservés avant la

date du début de la vente sont exclus du solde). La Boutique est ouverte tous les jours de h à h et de

h à h le samedi. Notez que les activités seront suspendues du

décembre au janvier inclusivement.

LE GASP À LA RECHERCHE DE CANDIDATS POUR

LES PRIX STOP PAUVRETÉ

Le Groupe Actions Solutions Pauvreté (GASP) invite la population à faire connaître le travail d’un individu,

d’une collectivité ou d’une entreprise ayant posé des gestes pour améliorer les conditions de vie de gens

vivant en situation de pauvreté et d’exclusion sociale. «Il est important de mettre en lumière ces actions

qui passent souvent sous silence», estime Nicolas Luppens, coordonnateur du GASP. L’organisme sollicite

les candidatures pour le Prix GASP qui sera remis à un individu pour son engagement personnel de longue

durée, la Mention Spéciale, décernée à un groupe, une collectivité ou une entreprise, et le nouveau Prix

Jeunesse GASP/Atelier , attribué à un jeune ou un groupe de jeunes de moins de ans. Tous les mem-

bres de la communauté peuvent suggérer des candidats de la Haute-Yamaska pour les Prix STOP Pauvreté

d’ici le

janvier en remplissant le formulaire disponible sur le site du GASP au

www.gasph-y.net

, sous

l’onglet Événements, ou encore en téléphonant au

- -

. Organisée par le Comité STOP Pau-

vreté, la remise des Prix STOP Pauvreté se tiendra le vendredi février, à l’hôtel de ville de Granby lors d’un

à auquel la population, les élus et les médias seront invités. La remise des prix du GASP a été intégrée de

à

à la Journée Internationale pour l’élimination de la pauvreté du octobre. Pour

-

, le

Comité STOP Pauvreté a décidé d’associer cet événement à la Journéemondiale de la Justice sociale, puis-

que d’autres activités telles que la marche STOP Pauvreté, occupe de belle façon le octobre. Également

en

, le comité a ajouté le Prix Jeunesse GASP/Atelier afin de souligner les actions posées par des

jeunes. Sur la photo, les récipiendaires

-

: Lionel Maltère et Marie Beaulieu du collectif Incroyables

comestibles (PrixMention spéciale), Olivier Mugisha (Prix Jeunesse), Francine Labelle (Prix GASP) et Nicolas

Luppens, coordonnateur du GASP.

Personnen’estdans le

beat

,maiscomme le25décembreapproche, j’ai profité

de ladoucebriseprintanièreduweek-enddernier pour installermes lumières

deNoël à l’extérieur.

Àvrai dire, j’enai profitépour sacrer après les lumièresdeNoël censéesdon-

ner un charme fou àma demeure. Une chance que je n’avais pas le bout des

doigts gelés, sinon je garrochais tout dans le boulevard.

Jeme revois, ébahie devant la délicatesse du fabricant qui s’applique à faire

tenir chaquepaquet de lumières avecdes attaches à sacàpoubelle. Trois tours

partout. Ça, ça veut dire que quelqu’un, quelque part sur la planète, est payé

pour faire ça. À lamain.

Si la compagnie de lumières investissait maintenant lamême énergie pour

que celles-ci fonctionnent quand on les branche, ça serait, comment dire,

magique.

Normalement, j’ai besoindesix jeuxd’unecentainedemini-ampoules incan-

descentesen formede floconpour couvrir la façadedemamaison.Desblancs.

Sur sixpaquets, deux et demi ne fonctionnaient pas. Dansmonbacde gugus-

ses deNoël dormaient deux boîtes neuves d’une centainedemini-ampoules

incandescentes en forme de flocon... multicolore. Tabourette!

L’experte endécorationque je suis adoncdécidéde faire les côtés de la gale-

rie blancs et le devant coloré. Mon but était de créer une certaine harmonie

lumineuse... Au terme de l’installation, il me manquait un rang de couleur

de chaque côté pour que ce soit vraiment symétrique. Bof, pas grave que je

me suis dit, défiant du coupmon trouble obsessif compulsif lié à l’ordre.Mais

quand j’ai découvert que lamoitiéd’undemes jeux de lumières aux couleurs

variées était ÉTEINTE, j’étais enbeau joual vert.

Y’ESTNEUFBÂTARD!

Qui prend le temps de vérifier chaque ampoule pour savoir laquelle fait sa

capricieuse? J’ai donc zigonné. À tâtons, j’ai découvert l’endroit où le courant

passait de travers. Quand je tenais les lumières d’une certainemanière, àbout

debras et sur lapointedes pieds, elles éclairaient.Mais comme j’avais d’autres

projets en tête pour l’hiver, j’ai tenté de les placer de façon à ce que ça fonc-

tionne. Dès que les 100 se sont allumées simultanément, jeme suis poussée

en courant, sommant tout lemonde sur mon passage de ne pas toucher ou

même effleurerma galerie et ses composantes.

«Interdictionde la regarder!», que je scandais, le regardnoir.

C’est clair qu’aupremier coupde vent, ça allait s’éteindre,mais il faut choisir

ses combats dans la vie.

Habitée par lamagie des Fêtes (ceci est unmensonge), j’ai ensuite décidé

de décorer le sapin.

Crousse. Là aussimes

sets

de lumièresm’ont rendue bleumarine.

Une chanceque l’odeur envoûtantedemon

piceaabies

agissait comme cal-

mant, sinon je lepassaispar la fenêtre... en faisant, biensûr, attentiondenepas

accrochermes lumières extérieures aupassage.

D’une année à l’autre,mon salonest demoins enmoins éclair par les lumiè-

res de notre sapin deNoël tellement les ensembles d’ampoules nous lâchent

un après l’autre.

J’ai fait une petite enquête éclaire hier aubureau et sur une dizaine de collè-

gues, un seul a pu installer ses lumières deNoël d’un trait sans sacrer. En fait,

c’est son épouse qui s’en est occupé. Marie-Noëlle.

Ceci explique sans doute cela... Faudrait investiguer.

Chose certaine, chezmoi l’annéeprochaine, lesdécorations extérieures vont

brillerpar leur absence. Pas vrai quechaqueannée, lesmozusde lumières vont

m’en faire voir de toutes les couleurs.

Épater la galerie

ENTRELES LIGNES

I s a b e l l e G a b o r i a u l t

isabelle.gaboriault@hebdoleplus.qc.ca

P

MERCREDI DÉCEMBRE

Le Plus

Date limite d’achat : 31 décembre 2015.

*Pour ces promotions seulement, les taxes sont incluses dans les prix indiqués.

CARTE GYM TOUT INCLUS

20 visites

+5 visites

en boni

119

95$

*

transférable

Incluant racquetball, squash et cours

de groupe.

Pas De Date exPIratIon

taxes incluses*

CARTE TENNIS TOUT INCLUS

10

visites

119

transférable

Frais de terrain inclus.

réservation 24 h

Pas De Date exPIratIon

95$

*

taxes incluses*

575 Dufferin, Granby 450 375-2552 •

www.interplus.qc.ca

Un cadeaU apprécié

les cartes-cadeaux interplus

Cartes partageables entre amis et sans date d’expiration

3850997