Table of Contents Table of Contents
Previous Page  13 / 44 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 13 / 44 Next Page
Page Background

Le Plus

MERCREDI OCTOBRE

CAHIER PUBLIREPORTAGE

R

Votre plaisir : conduire !

Optez pour notre solution d’assurances

et amusez-vous en étant bien protégé.

Contactez-nous pour réaliser

d’importantes économies

sur vos primes d’assurances automobiles.

1 888 MALOUIN (625-6846) | St-Césaire 450 469-4994 | Granby 450 372-6832

Lac-Brome 450 242-6869 | Bedford 450 248-3351

MALOUIN

assurance

.cA

5097935

VÉHICULE ÉLECTRIQUE :

plus de froid,

plus de bornes

Une première station

multicarburants

au Québec d’ici la n 2018

Des véhicules électriques qui vont «faire le plein» d’éner-

gie aux côtés de véhicules alimentés à l’hydrogène, au

propane ou au gaz naturel dans la même station-service.

Cette vision du futur verra le jour d’ici la n de 2018 au

Québec.

Le ministre des Ressources naturelles et de l’Énergie,

Pierre Arcand, a en e et annoncé en début octobre un

projet pilote pour implanter des stations multicarburants,

dont la première d’ici la n de 2018. Quatre régions ont

été choisies, soit Montréal, Québec, l’Estrie et l’Outaouais.

C’est un comité qui verra au bon fonctionnement du

projet, piloté par Québec et par la Coop fédérée, qui s’est

adjoint plusieurs partenaires, soit Gaz Métro, Hydro-Qué-

bec, Air Liquide, Toyota Canada et Énergie Sonic, qui est

une liale de la Coop fédérée.

Éventuellement, Québec veut réglementer toutes les

stations-service en voie d’être rénovées ou nouvelles a n

de les pousser vers les multicarburants.

Source :

lapresse.ca

Les régions au climat froid, comme le Québec, doivent avoir plus de bornes

de recharge, car les utilisateurs en sont friands, surtout en hiver, selon

des experts. C’est devenu un slogan dans l’industrie : rechargez votre véhi-

cule électrique aux mêmes endroits où vous rechargez votre téléphone,

soit au travail et à la maison.

L’été, quand l’autonomie de la batterie est au mieux, c’est simple. C’est un peu plus

compliqué l’hiver, quand elle peut diminuer de 30 à 40 % en raison de l’énergie utilisée

pour chau er l’habitacle et de la plus grande résistance qu’o re l’air froid extérieur

contre la carrosserie.

L’hiver : 11 recharges par semaine

«Durant l’hiver, les Canadiens propriétaires d’un véhicule rechargeable rechargent

la batterie près de 11 fois par semaine en moyenne» a expliqué Daniel Boston,

ingénieur à l’électri cation et à l’infrastructure des véhicules électriques

chez Ford dans le cadre du symposium EVS29, qui avait lieu en juin dernier

à Montréal. «C’est beaucoup plus que ce qu’on voit comme compor-

tement du côté américain.»

Pour M. Boston, les données montrent qu’un réseau de

recharge «de destination» (bornes de 240 V ou de ni-

veau 2) est béné que pour les utilisateurs. C’est parti-

culièrement vrai au Québec, où les prix de l’électricité

comptent parmi les plus bas en Amérique du Nord, ce

qui permet des recharges à bas prix. «Il faut plus de

bornes de niveau 2 dans les climats froids et elles

doivent être plus souvent disponibles, car elles sont

utilisées souvent», dit-il.

On compte aujourd’hui plus de 670 bornes pu-

bliques de recharge au Québec, dont 638 de

niveau 2 et 32 de niveau 3 (bornes rapides,

capables de recharger 80 % de la batterie

d’une voiture électrique en moins de 30 mi-

nutes). Dès cet automne, il sera possible

de parcourir Montréal Mont-Joli sur l’auto-

route 20 en rechargeant sa voiture exclusi-

vement sur des bornes rapides. Un projet

pour installer ces bornes dans des villages

autour de la Gaspésie et ainsi créer une véri-

table chaîne panquébécoise de bornes rapides,

est en pourparlers.

Source :

lapresse.ca