Table of Contents Table of Contents
Previous Page  18 / 40 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 18 / 40 Next Page
Page Background

MERCREDI

OCTOBRE

laVoixdel’Est

R

LA VOIX DE BROMONT

MARIE FRANCE LÉTOURNEAU

marie-france.letourneau@lavoixdelest.ca

D’ici cinq ans, le parc scientifique

de Bromont pourrait changer de

visage, estime ledirecteur général

de la Société de développement

économiquedeBromont(SODEB),

Charles Lambert.

Avec plus de 31 millions de pieds

carrés à développer en différentes

phases, le parc scientifique offre

plusieurs opportunités. Et l’intérêt

est bienprésent, affirmeM. Lambert.

Àpreuve, Unither Bioélectronique

a récemment confirmé son intention

de s’établir près de l’aéroport Roland-

Désourdy. L’entreprise souhaite y

construire des aéronefs électriques

pour livrer des organes destinés à la

transplantation dans des hôpitaux à

travers l’Amérique.

La Voix de l’Est

a déjà rapporté

qu’une offre d’achat a été déposée

à la Ville de Bromont pour l’acqui-

sition d’un terrain de 830 000 pieds

carrés, rue Ronalds. La transaction

devrait avoisiner 2,5 millions $.

Unither Bioélectronique doit aussi

acquérir des terrains de la Régie

aéroportuaire des Cantons-de-l’Est

pour réaliser son vaste projet. (

plus

de détails en page 10

)

«Ça donne une opportunité dans

le secteur de l’électrification des

transports. On a déjà des gens qui

travaillaient indirectement dans ce

secteur-là, comme TeledyneDalsa»,

souligne Charles Lambert.

PROJETSDERECHERCHE

L’un des trois créneaux privilégiés

dans le parc scientifique, avec l’aé-

rospatiale et la fabricationde pointe,

la microélectronique n’est pas en

reste. La présence du Centre de col-

laboration en microélectronique

(C2MI) représente un atout de taille

dans ce secteur, souligne le DG.

Se l on l u i , t ro i s pro j e t s de

recherche ont été signés avec le

C2MI lors d’un salon de la micro-

électronique tenu à San José, en

Californie, en juin dernier, dont

l’un avec une multinationale

japonaise et un autre avec une

entreprise nord-américaine qui a

développé une technologie pour

les véhicules intelligents.

«Notre objectif, c’est qu’ils com-

mencent à faire de la recherche au

C2MI et qu’ils constatent qu’on a

un bon bassin de main-d’œuvre

avec les étudiants de l’Université de

Sherbrooke et des autres universités

qui viennent y faire des travaux. (…)

Ça devient alors intéressant pour

eux de faire leur projet d’expansion

ici, s’ils ont lamain-d’œuvre», relève

Charles Lambert.

Bref, « on se positionne avec les

joueurs de l’industrie, on les attire

avec le centre de recherche et,

après, on leur démontre qu’on a

un bassin de talents et qu’on a les

terrains, les infrastructures et un

milieu de vie», résume-t-il en préci-

sant que les espaces naturels repré-

sentent 15% du parc scientifique.

TROISPHASES

Le plan de développement du

parc scientifique prévoit trois

phases, dont la première, au nord

du boulevard de l’Aéroport, qui

offre des terrains pour lesquels les

certificats nécessaires du minis-

tère de l’Environnement ont déjà

été émis, de sorte que la construc-

tion pourrait débuter rapidement.

Certains terrains sont desservis

par les services municipaux. Et les

plans et devis sont déjà prêts s’il

devait y avoir prolongement des

infrastructures pour desservir les

autres. « On pourrait le faire dans

un délai de trois mois », note le

DG de la SODEB.

La présence d’un nouveau poste

électrique dans lequel Hydro-

Québec a investi 70 millions $ est

un autre atout du parc scienti-

fique. « Ça nous donne une puis-

sance électrique pour accueillir

les gros projets consommateurs

d’électricité, comme les centres

de données (data centers) », dit

Charles Lambert.

Les petites entreprises ont aussi

leur place, alors que de plus petits

terrains ont été prévus près de la

garderie et en face des bureaux de

la SODEB, qui loge dans l’incuba-

teur industriel, situé boulevard de

l’Innovation. Ce dernier est déjà

pratiquement rempli à pleine

capacité, de sorte que l’idée de

construire de nouveaux espaces

multilocatifs est dans l’air, note

M. Lambert.

Autre donnée intéressante pour

le parc scientifique, selon lui, mise

à part la forte culture entrepreneu-

riale locale, sont les entreprises

déjà établies et actuellement en

expansion, comme Fabritec, GE

et Teledyne Dalsa.

PARC SCIENTIFIQUE

Des atouts de taille

ALEXANDRE FORTIN

Courtier immobilier

alexandre.fortin@evcanada.com

LUCE DESLAURIERS

Courtier immobilier agréé

luce.deslauriers@evcanada.com

SUZANNE CHARPENTIER

Courtier immobilier

suzanne.charpentier@evcanada.com

Engel & Völkers Bromont • Lac-Brome • Magog

751-2, rue Shefford, Bromont, J2L1C2 • 450 534-3370

bromont@evcanada.com

bromont.evcanada.com

*Dans les restaurants participants seulement. Achat de 40 $ excluant les frais de livraison et les taxes. Livraison offerte par

certains restaurants seulement. Des frais additionnels de livraison s’appliquent. Un achat minimal de 14,99 $ est exigé pour

obtenir la livraison. Une seule utilisation par jour. Non monnayable. Offre non valide en restaurant. L’offre ne peut être

jumelée à aucun autre coupon-rabais, ni offre ou promotion.

MD

Marque déposée d’Entreprises Cara Limitée.

Lorsque vous commandez à l’aide de l’application ou en ligne.

Achat minimal de 40

$

.

Entrez

MARIO10

lors du paiement.

EASTSIDEMARIOS.COM

OU COMMANDEZ À L’AIDE DE L’APPLICATION

1 844-505-LALA

(5252

)

RABAIS

DE

10

$

OU

LIVRAISON

CUEILLETTE